A mon arrivée dans l’enseignement en MFR, j’ai pris connaissance d’un outil particulier de la pédagogie de l’alternance pratiquée en Maison Familiale : le carnet de liaison. Au départ, je me suis dit : « bahhh ils n’ont rien inventé, cela existe aussi dans les collèges pour le suivi des absences et retards… ». Je me suis vite rendu compte que l’on ne parlait pas ici de la même chose. Véritable lien entre le jeune, le maître de stage, les parents et l’établissement, cet outil est indispensable pour un vrai suivi du jeune. Depuis, chaque année, j’essaye de le faire évoluer pour qu’il puisse atteindre son objectif au mieux. Un travail formidable a déjà été accompli grâce notamment à l’aide précieuse d’un collègue qui apporte des idées nouvelles à notre moulin.

Aujourd’hui, ce carnet est découpé en 3 trimestres, correspondants au 3 périodes de stage de 6 semaines (3×2 semaines) que nous demandons aux jeunes. Chaque trimestre permet au jeune de noter, selon une progression établie, ce qu’il découvre en stage. A la fin de chaque trimestre, lors d’une visite de formateur, l’élèves est amené à effectuer un oral « professionnel » qui sera évalué et par le jeune lui même puis par le binôme maître de stage et formateur. Cela permet de lancer une réelle discussion sur les points qui ne sont pas perçus de la même façon par les deux parties. De même, le maître de stage doit aussi évaluer la progression du jeune sur l’ensemble des 6 semaines du stage selon le même principe.

Pour la période de présence dans l’établissement, nous avons inséré un graphique de type toile d’araignée permettant à l’élève de se situer sur chaque quinzaine de cours dans les différentes matières (sur sa participation et son attitude). Les formateurs font ensuite de même et un dialogue peut alors s’installer entre les différentes partie.

Enfin une partie correspondance avec la famille permet une certaine implication de celle-ci.

Mon analyse des résultats de cette année m’amène à penser que nous sommes sur la bonne voie mais que beaucoup de travail reste à faire. Surtout au niveau du suivi de ce carnet par les collègues…

Mon ambitions pour la rentrée prochaine : insérer de façon transparente le socle commun de connaissances et de compétences. Plusieurs items peuvent être évalués en dehors de l’établissement. Le cadre professionnel en fait partie. En effet, pourquoi ne pas proposer à chaque jeune d’indiquer s’il pense avoir acquis une « compétence » pendant sa période hors établissement, en explicitant le cadre. Non pas juste une case à cocher mais bel et bien un écrit nous permettant de valider ou non ce point.

Plus de place aussi pour la recherche d’informations (et pas un simple copier coller de wikipedia). Nous avons remarqué que de plus en plus de jeunes se contentent de vivre leur période de stage sans se poser plus que question que cela sur où ils sont, ce qu’ils font et pourquoi ils le font.

Je ne manquerai pas de vous faire part de mes observations sur ce carnet de liaison nouvelle mouture.

A bientôt

Publicités