Mots-clefs

, ,

Quelques fois le destin permet d’expérimenter quelque chose de différent. Il y a quelques jours de cela, un travail planifié en salle multimedia avec une classe de 3ème pour le cours de physique n’a pu se faire faute de… salle multimedia.

Me voilà donc en salle de classe avec mon chapitre à aborder et je ne vous cache pas un peu dépité. Un bref tour d’horizon et mon regard se porte vers la « boite à portables » que nous avons instauré  pour que les élèves y déposent leur téléphone afin de ne pas être tentés de l’utiliser en cours. Mes lectures d’expériences d’utilisation de téléphones portables en salle de classes me reviennent à l’esprit et je me suis dit : « Et pourquoi pas ? ». L’idée était lancée : j’allais leur faire faire des recherches avec leur téléphone.

Le thème inscrit au tableau, je donne les consignes à la classe. Chaque binôme aura à réaliser un document répondant à la thématique en cherchant sur internet les réponses aux différentes questions. Le résultat doit être compréhensible par l’ensemble, pour éviter la recopie du premier site venu. Chaque binôme aura aussi à choisir un objet de recherche dans le thème et à l’intégrer dans le document.

Les élèves semblaient au départ plutôt décontenancés de pouvoir utiliser un outil d’habitude interdit en classe. Après quelques minutes, certains me demandent s’ils peuvent mettre des écouteurs et travailler en musique. Tant qu’à laisser les élèves dans une situation de travail nouvelle en classe, j’accepte. Des questions plus précises commencent à arriver : « Je n’arrive pas à me connecter au wifi avec mon téléphone », « Que veut dire tel ou tel mot de cette définition ? », « on peut faire confiance à Wikipedia ? »… Les feuilles commencent à se remplir progressivement. Je circule dans les rangs, donne des conseils ici, règle des problèmes par là…

Au final, les 1h50 de cours sont passées très vite et le résultat est très satisfaisant. Les réponses aux questions sont claires, les recherches étoffées.Leurs recherches ont été l’occasion au fil de leurs questions d’aborder des points non prévus au cours mais qui leur semblaient indispensables pour la compréhension de leur travail.

Je pense, un peu aussi à la demande des élèves, que je vais intégrer plus souvent cet outil qui leur est proche dans certaines séquences de cours.

Publicités